mercredi 26 septembre 2018

La famille Russel,est ce une famille ordinaire ???

Arrêtons-nous un moment sur les origines et les liens familiaux de Russell. Fondateur de l'organisation Témoin du FAUX nom de Jéhovah !!

Était-ce une simple famille américaine comme beaucoup d’autres ou bien une famille dont la renommée n’était plus à faire ?
- Un élément de réponse nous est apporté par le livre de Robin de Ruiter (Die geheime Macht hinter den Zeugen Jehovas

– La Force occulte derrière les témoins de Jéhovah)
et celui de F. Springmeyer (Bloodlines of the Illuminati – La Lignée des Illuminati).

Tous deux confirment la généalogie suivante, en lien étroit avec différentes organisations fraternelles :

- Charles Taze Russell – Chevalier Templier du rite d’York, à Allegheny (PA).

Fondateur de la Watch Tower.

Sa mère reçu le privilège d’être choisie comme cavalière attitrée par le célèbre franc-maçon et Illuminati «Lafayette», lors d’un passage à Philadelphie (PA).

- Joseph Russell – Père de Charles Taze Russell, Maître maçon.


- Harvey D. Russell – Chevalier Templier leader de Pittsburgh (PA) à Beaver Valley Lodge n° 8412.

- William H. Russell – Franc-maçon, détenteur d’actions du «Pony Express».

- George William Russell (1869-1935) – Membre leader de la loge Théosophique de Dublin (PA). Il écrivait des articles dans le périodique théosophique «The Irish Theosophist».

Il fut initié à la loge d’Isis (incluant des rites sexuels). Il était aussi un très bon ami de William Butler, leader d’une loge rose-croix «Golden Dawn». Il écrivit quelques articles à propos des rites sataniques maçonniques utilisés dans cette loge.

- James Russell – Président de la Société Royale d’Edinburgh, laquelle fut associée avec des groupes ésotériques, tel la franc-maçonnerie.

- Archibald D. Russell (1811-1871) – Franc-maçon presbytérien, qui fut récompensé par l’Université d’Edinburgh.

Il a étudié à l’Université de Bonn, Germanie. Il fut très actif dans la création de plusieurs organisations aux Etats Unis.

- Benjamin Russell (1761-1845) – Franc-maçon et journaliste américain.

- Charles H. Russell - Gouverneur du Nevada, de 1950-58, et franc-maçon du 32º, membre du rite d’York et membre de l’ordre des Shriners (hommes saints).


- John Stuart Russell – Franc-maçon et journaliste, Député et président de la Federal Reserve Bank de Chicago.

- Lee M. Russell (1875-1943) – Franc-maçon et Lieutenant du Gouverneur du Mississipi de 1916 à 1920.


- Louis A. Russell (1854-1925) – Franc-maçon, Musicien organiste de l’église South Park Presbyterian, Newark, N.J.

- Richard B. Russell (1861-1938) – Franc-maçon, juge, éditeur & homme d’affaires.

- Bertrand Russell – Scientifique renommé et Illuminati

-Comme vous pouvez le constater, cette famille est loin d’être ordinaire, comme on aimerait tant nous le faire croire…

-Quiconque à le droit d' être franc-maçon,plusieurs me diront, s' il le choisit comme cela,

Mais là n'est pas la question,

mais ça n 'a rien à voir avec "l' église de JESUS Christ,
L 'épouse, ou : le peuple de DIEU, comme vous voudrez l' appeler.

-Il est facile de voir sur GOOGLE par exemple; LE TOMBEAU de Russel, dans un parc d'un temple de la franc-maçonnerie, PYRAMIDE, la croix et la couronne, etc.


En vérité,,Personne d'autre qu'un Franc-Maçon n'a le droit d'être enterré dans un parc des Franc-Maçon.

Donc, conclusion,???

Falsification T.J des écrits des"Pères de l'église"

REMIS..SUITE Sur la Trinité: 

La Watch-Tower Tord le sens des écrits des Pères de l'église , voici les preuves 
..........Pour -----NIER----- la doctrine de la Trinité.
Les Témoins de Jéhovah  sont très fort pour vite vous citer des textes des Pères de l'église, des écrits des premiers siècles, et pensent ainsi vous "coincer, vous épater, etc.."...
Mais Hélas !! ils ne savent pas que leur Organisation Watch-Tower

"""à trafiqué""" les écrits de ces Pères de l'église, pour tenter de Masquer la Trinité.

profitant de leur ignorance concernant les écrits de ces auteurs .

V. Les Pères de l'Église

En 1989 sortait des presses de la Watchtower un fascicule intitulé: Doit-on croire à la Trinité?.
 Selon La Tour de Garde, cette brochure présente des arguments irréfutables pour «infirmer l'idée selon laquelle Jésus est Dieu.» La Tour de Garde, ter août 1990, page 32.

Dans cette brochure, les témoins de Jéhovah citent six Pères de l'Église, qui, selon eux, rejettent dans leur enseignement la divinité de Christ ainsi que la trinité.

Nous recommandons vivement tant en français qu'en anglais la lecture de l'ouvrage Initiation à la doctrine des Pères de l'Église, de l'anglican J. Kelly (Éditions du Cerf, 29 Bld Latour-Maubourg, F-75007 Paris). 

En réalité, les témoins de Jéhovah ont choisi les passages dans lesquels ces Pères prouventqu'il existe une différence entre le Père et le Fils, ce que tous les trinitaires acceptent.

Par contre, d'autres textes de tous ces Pères appuient la doctrine de la trinité.

 Reprenons donc leurs écrits et vérifions s'ils s'opposaient réellement à la divinité de Jésus.

Nous citerons d'abord la brochure de la SDTJ et ensuite d'autres textes qui montrent la pensée réelle des Pères de l'Église.


-I. Justin .... "Pour la SDTJ":

«Justin (mort vers 165 de notre ère) a admis qu'avant de venir sur terre, Jésus était un ange, qu'il avait été créé, et qu'il était différent du Dieu qui a fait toutes choses. Il a dit que Jésus est inférieur à Dieu et qu'Il n'a jamais rien fait que ce que le Créateur (...) voulait qu'Il dise et fasse.» Doit-on croire à la Trinité?, 1989, page 7.

-Textes de Justin:lui,  que dit il en vérité ??

« Il (Jésus) est vraiment Dieu et vraiment homme.» Contre les hérésies, IV, 453, Initiation, page 156.

Dans son effort de contrer les hérésies, remarquez que Justin a grand soin de préciser que Christ est vrai Dieu et vrai homme, insistant sur la totale Divinité de Jésus mais également sur son humanité.

« Étant le Verbe et le Premier-né de Dieu, II est Dieu lui­même.» Première apologie, 63, Initiation, page 107.
«Les chrétiens adoraient Dieu le Père, le Fils et l'Esprit prophétique.» Première apologie, 63, Initiation, page 111
Dans cette apologie, Justin enseignait que Dieu est digne d'adoration or chaque personne de la Trinité doit être adorée.
«Il (Jésus) est appelé Dieu, II est Dieu et le sera. » Dialogue avec Tryphon, 58, 9.
Ces affirmations sont claires et directes. Les témoins de Jéhovah reconnaissent que pour Justin, Christ est Dieu, voici donc comment ils l'expliquent:

« Puisque le fils est né de Dieu, Justin désigne le fils par (expression «Dieu». II déclare dans sa première apologie: « Le Père de l'univers a un fils, qui est le Verbe, premier-né de Dieu et Dieu! La bible, elle aussi, emploie le titre « Dieu à propos du fils de Dieu. En Esaïe 9:6, il est appelé « Dieu Fort». Mais dans la bible, des anges, des humains, des faux dieux et Satan sont également appelés «dieux> » Introduction aux Pères de L'Église, pages 71-72.

Texte étonnant, car les témoins de Jéhovah reconnaissent ici que dans la Bible, le fils de Dieu est appelé «Dieux. Bien que dans leur logique, Jésus n'est qu'un «dieu» minuscule, au même rang que les anges, les idoles et Satan.

2. Irénée pour la SDTJ:
« Irénée (mort vers 200 de notre ère) a dit qu'avant d'être un humain, Jésus menait une existence distincte de celle de Dieu et qu'Il lui était inférieur. 
II a montré que Jésus n'est pas égal au seul vrai Dieu, qui est au-dessus de tous, et auprès de qui il n'y a point d'autre.» Doit-on croire à la Trinité?, 1989, page 7.
Textes d'Irénée: Que dit il en vérité ??
«Il est vraiment Dieu et vraiment homme.» Adv. Haer., IV, 6-7, Initiation, page 156.
Comme vous pouvez le constater, Irénée à l'instar de Justin croit fermement dans la totale divinité et humanité de notre Seigneur.
«Christ-Jésus, notre Seigneur, notre Dieu, notre Sauveur et notre Roi.» Adv. Haer., Initiation, I, 10.
«les prophètes, les apôtres et l'Esprit lui-même l'ont proclamé Dieu au sens propre et Seigneur et Roi éternel et Verbe incarné.» Contre les hérésies, III, 19, 2.
Irénée proclame non seulement la Divinité de Christ mais en plus son éternité et l'incarnation de Dieu. Selon Irénée, ceux qui ne croient pas ces sublimes vérités sont des hérétiques.
Jamais il n'a nié la Divinité du Christ. En fait, il s'applique à établir un contraste entre le seul vrai Dieu trinitaire et les faux dieux des spéculations gnostiques.


3. Clément d'Alexandrie  . Pour la SDT.Jéhovah

«Clément d'Alexandrie (mort vers 215 de notre ère) a parlé de Jésus avant son existence humaine comme d'une créature, alors que Dieu est le seul vrai Dieu, incréé et impérissable. II a dit que le Fils vient de suite après le Père, seul omnipotent, mais qu'il ne lui est pas égal.» Doit-on croire à la Trinité? 1989, page 7.

Textes de Clément:lui,  IL DIT,  en vérité ..
« Aussi le Christ est à la fois humain et divin, dualité une, Dieu et homme.» Protreptique I, 7, 1, Initiation, page 
Ici l'enseignement est le même que celui des deux Pères précédents. Clément confesse que Christ est à la fois Dieu et homme.
«Il s'est revêtu d'un homme car II est Dieu sans souillure sous l'aspect d'un homme.»  Protreptique 37, 3, Le Pédagogue I, 115, Initiation, p. 162. 
«Il (Jésus) fut rendu égal au Seigneur de l'univers parce qu'Il est son Fils.» Exhortation aux païens, 10, The Ante-Nicene Fathers, 2:227 et 234
«Le Père n'a jamais été sans le Fils.» Stromates 5:1, The Ante-Nicene Fathers, 2:444.
Belle affirmation de l'éternité du Fils. En fait, le Père ne peut être le Père Éternel que dans la mesure où le Fils est également éternel.
4. Tertullien ; Pour la SDTJ:
«Tertullien (mort vers 230 de notre ère) a enseigné la suprématie de Dieu. Il déclara: «Le Père est différent du Fils (II est autre) en ce qu'il est plus grand, en ce que celui qui engendre est différent de celui qui est engendré, celui qui envoie, différent de celui qui est envoyé. Il dit également: « Il fut un temps où le Fils n'était pas (...) avant toutes choses Dieu était seul.» Doit-on croire à la Trinité, 1989, page 7.
Voici ce que la Tour de Garde avait écrit plus tôt au sujet de Tertullien et qui montre ce que celui-ci pense vraiment concernant la trinité:
«Vers la fin du deuxième siècle, également, Tertullien, un écrivain latin, traduisit trias en latin par le terme trinitas, ou trinité, et c'est ainsi que ce substantif fut introduit dans les écrits religieux de la chrétienté. 
Ce Tertullien fut également le premier à employer le mot latin persona ou personne pour désigner un seul individu possédant ses propres qualités particulières et il parla du Père, du Fils et du Saint-Esprit comme étant tres personae, trois personnes intelligentes. 
Tertullien insista en même temps sur le fait que ces trois personnes étaient une unité de substance (unitas substantiae) parce que, selon lui, toutes trois n'avaient point de commencement, mais existaient de toute éternité.» La Tour de Garde, ter août 1948, page 227.
Textes de Tertullien: (lui, voici en fait ce qu'il dit).
«Nous voyons un double état, non pas dans la confusion, mais dans l'union, Jésus à la fois Dieu et homme en une seule personne. » Adv. Praxeam 27, 11, Initiation, page 160.
Tertullien aussi affirme que Jésus est à la fois Dieu et homme.
«Venant en troisième à partir du Père et du Fils, tout comme le fruit issu du rameau vient en troisième à partir de la racine, 
la rigo­e branchée sur la rivière en troisième à partir de la source et le point lumineux terminant le rayon en troisième à partir du soleil. 
Lui aussi (L'Esprit) est une personne, si bien que la Divinité est une Trinité.» Adv. Praxeam, 8:11, Initiation, page 123.
Les témoins de Jéhovah affirment que Tertullien aurait utilisé le terme «trinité» sans toutefois l'approuver. Pourtant la lecture du texte précité montre tout le contraire. Tertullien croit en un Dieu manifesté en trois personnes.
«L'affirmation du Sauveur: « Le Père et moi nous sommes un», montre que les trois sont une seule réalité, non pas une seule personne et cela suggère une identité de substance et non pas une simple unité numérique.» Adv. Praxeam 25, Initiation, page 123. Trinité?, 1989,
Les affirmations de Tertullien sont une solide apologie du trinitarisme classique. Il enseigne que les trois personnes sont distinctes mais de même essence ou nature.

5. Hippolyte .. Pour la SDTJ:
« Hippolyte (mort vers 235 de notre ère) a dit que Dieu est le Dieu unique, le premier et le seul, Créateur et Seigneur de tout, de qui rien n'était contemporain (...) mais Il était un et seul, qui, parce qu'Il le voulait appela à l'existence ce qui auparavant n'était pas, comme Jésus, qui fut créé avant de venir sur la terre.» Doit-on croire à la page 7.
Textes d'Hippolyte: ce qu'il a affirmé en vérité .
«Christ est le Dieu au-dessus de tout.» Philosophoumena 10:30, The Ante-Nicene Fathers, page 153.
«Un homme même s'il ne le veut pas est forcé de reconnaître Dieu le Père Tout-Puissant et 
Christ-Jésus le Fils de Dieu qui étant Dieu devint homme, à qui également le Père a assujetti toutes choses, Lui excepté et le Saint-Esprit et ceux-là sont trois.» 

Contre Noët 8, The Ante-Nicene Fathers 5:226.
«II n'y a rien de contemporain avec Dieu. Avec lui il n'y avait personne, mais bien qu'il existât seul, il existait en pluralité.»  Contre Noët, The Ante-Nicene Fathers 5:227.
Hippolyte confirme donc que Dieu existe de toute éternité en trois personnes, et que le Fils, bien que différent du Père, n'en est pas moins Dieu.
«De ce fait, il y a à côté du Père, c'est-à-dire de la divinité même un autre, une deuxième personne tandis que l'Esprit complète la Triade..» Contre Noët 10, Initiation page 121.
6. Origène ; Pour la SDTJ:
«Origène (mort vers 250 de notre ère) a dit que le Père et le Fils sont deux substances (...) deux choses pour ce qui est de leur essence et que comparé au Père, le Fils est une très petite lumière.»  Doit-on croire à la Trinité? 1989, page 7.
Textes d'Origène:
«En tant que rejeton du Père, Il (Jésus) procède éternellement de l'être du Père et participe ainsi à sa Divinité.» In Io, Commentaire sur St.Jean, II, 11, 16, Initiation, page 139
Origène confesse l'éternité du Fils.
«Cependant, rien dans la Trinité ne peut être appelé plus grand ou moins grand.» De Principiis 1.3.7.
Les trois personnes sont donc égales.
«Cependant nous sommes persuadés qu'il y a trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.» In Io, Commentaire sur St. Jean, II, 10, 75, Initiation, page 138. 
«L'adorable et éternelle Trinité.» In Io, Commentaire sur St. Jean, VI, 33, 166, Initiation, page 140.
Chaque personne est digne d'adoration et éternelle.
«Le médiateur entre le seul Dieu véritable, le Père ineffable et l'homme n'est pas en dernière analyse l'homme-Dieu Jésus-Christ, c'est le Verbe qui rétablit les relations entre la Divinité sans origine et les créatures.» Contre Celse, II, 64, Initiation, page 166.
Origène fut considéré comme hérétique non pas tant concernant la Trinité mais en ce qu'il croyait en la préexistence des âmes.
Les Pères de l'Église cités dans la brochure des témoins de Jéhovah ne sont donc "pas opposés"
 à la doctrine de la trinité. Bien au contraire, ils en sont d'ardents défenseurs. Remontons donc la filière, et examinons également l'enseignement des Pères apostoliques sur ce sujet.

Je rajoute ces autres Pères de l'église, ce qu'ils ont affirmé, avant que ces textes soient tordus à leur tour par la société Watch-Tower .

7. Clément de Rome:

«Frères, il nous faut considérer Jésus-Christ comme Dieu et juge des vivants et des morts.» 2ème épître aux Corinthiens, I, 1, page 127, Les Pères Strasbourg.

8. Ignace dAntioche:
«J'ai accueilli en Dieu votre nom bien-aimé, que vous vous êtes acquis par votre naturel juste, selon la foi et la charité dans le Christ-Jésus notre Sauveur, imitateurs de Dieu, ranimés dans le sang de Dieu.» Lettre aux Éphésiens I, 1, page 156, Les Pères Apostoliques, 117 
«Car notre Dieu, Jésus-Christ a été porté dans le sein de Marie selon l'économie divine.»Lettre aux Éphésiens, XVIII, 2, page 165, Les Pères Apostoliques 
«L'église bien-aimée et illuminée par la volonté de celui qui a voulu tout ce qui existe, selon la foi et l'amour de Jésus-Christ notre Dieu.» Lettre aux Romains, I, 1-3, page 185, Les Pères Apostoliques.
«Je rends grâces à Jésus-Christ Dieu qui vous a rendus si sages.» Lettre aux Smyrniotes, I, 1, page 203, Les Pères Apostoliques
«Je souhaite que vous vous portiez toujours bien en notre Dieu Jésus-Christ.» Lettre adressée à Polycarpe, VIII, 3, page 220, Les Pères
9. Polycarpe:
«C'est pourquoi pour toutes choses je te loue, je te bénis, je te glorifie par le Grand Prêtre Éternel et céleste Jésus-Christ...» Le martyre de Polycarpe, XIV, 3, page 253, Les Pères
«Car Lui, nous l'adorons parce qu'Il est le Fils de Dieu.» Le martyre de Polycarpe, XVII, 3, page 255, Les Pères Apostoliques.
«Nous vous souhaitons bonne santé, frères, marchez selon l'Évangile dans la Parole de Jésus-Christ, avec lui gloire à Dieu le Père et au Saint-Esprit pour le salut des saints élus.» Le martyre de Polycarpe, XXII, 1, page 258, Les Pères Apostoliques
10. Méliton de Sardes (170 de notre ère)
« Le Seigneur, étant Dieu, revêtit l'homme, souffrit pour celui qui souffrait, fut enchaîné pour celui qui était captif, fut jugé pour le coupable, fut enseveli pour celui qui était enseveli.» Homélie pascale adressée à Marc-Aurèle, 65-66, 100-103,
Tous ces Pères ont mis en évidence la totale Divinité de celui que les témoins de Jéhovah cherchent à abaisser. Le Concile de Nicée (325) fut l'aboutissement logique de toutes ces réflexions sur la personne de Jésus. 

Pourtant, nous croyons en la totale Divinité de notre Seigneur Jésus-Christ non pas tellement à cause du témoignage des Pères mais grâce à l'enseignement de la Parole de Dieu. 
Que ces Pères aient ébauché la doctrine trinitaire en tâtonnant est totalement vérifiable. En fait, par leurs discussions, ils ont préparé le Concile qui allait concrétiser ces enseignements.

mardi 25 septembre 2018

Suite,la Watch-Tower Jugée pour Falsification de la Bible.

Abrégé du Procès, de Franz,au sujet de la falsification de la bible,,  le jugement,questions et réponses

 "au bas" de la page..(merci).

pour cette article très crédible et vérifiable, si utile et très important pour bien démontrer que la Traduction du Monde Nouveau est une bible"falsifiée,Trafiquée", etc..


Procès de FRANZ, futur président de la Watch Tower,

société des Témoins de Jéhovah, traducteur de la " Traduction du Monde Nouveau ", bible des T.J.

Jugement, Tribunal, Ecosse, Audience de. Novembre 1954 ;

QUALIFICATION DES RESPONSABLES


En plus de mon travail dans le Bureau des Services, je fus aussi désigné pour 
faire des recherches pour des articles, travaillant sous la responsabilité de Bill Wheeler du Bureau Editorial.

Quelles étaient mes qualifications pour un tel travail? "Nulles!"

Souvent mes seules connaissances en telle et telle matière se limitaient à tout ce que je pouvais trouver à lire là-dessus.

Je ne possédais aucune formation me rendant capable de juger l'évidence objectivement.

Le principe de base était de chercher tout ce qui était en conformité "avec les dogmes de la Société".

Si les données étaient favorables, on s'en servait. Sinon, on ne les utilisait pas.

D'après mes connaissances au siège, je dirai que ce manque de qualifications était la règle générale au Bureau Editorial.

L'instruction de la plupart des gens s'était arrêtée au lycée. C'était même le cas du président de la Société, N.H. Knorr, qui entra à Béthel en quittant le lycée.

On décourage les Témoins d'entrer en faculté et de lire des livres écrits par des non-Témoins car nous a-t-on dit, ceux-ci sont rédigés par les gens du monde.

Récemment dans un discours de A. D. Schroeder à une Assemblée en Californie,

Les Témoins apprirent qu'ils ne devaient pas lire des publications éditées en dehors de la Société

car ils y perdraient des heures qui seraient mieux employées dans le service ailleurs.

Puis il ajouta que si les livres contenaient quelque chose d'utile, la
Société le condenserait afin de présenter aux Témoins une lecture vite faite en quelques minutes.

C'était en fait une forme subtile de censure. Déjà tout écrit venant d'anciens Témoins était interdit.

A présent le Témoin ne doit rien lire d'autre que les publications de la Société.

En plus des activités de recherches, je travaillais sur des plans de discours à l'Ecole Théocratique,

et de 1951 à 1952 j'écrivis un article mensuel dans l'Informateur (maintenant "Notre Ministère du Royaume").

Puisque je faisais partie des orateurs de Béthel, je parlais dans plusieurs Salles du Royaume et les grands congrès.

Pendant à peu près un an j'écrivis et animai une émission d'une demi-heure pour l'émetteur WBBR appartenant à la Société.

CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR LA TRADUCTION DU MONDE NOUVEAU

Le travail sur la Traduction du Monde Nouveau s'achevait au cours de mon séjour à Béthel.
Le comité de traduction demanda 333que les noms des traducteurs restent inconnus même après leur mort""". (Voir "Les Témoins de Jéhovah dans les desseins divins", page 258 ).

Puisque je connaissais les traducteurs _ car tout le monde à Béthel était au courant - moi aussi, si j'avais fait partie du comité de traduction, j'aurais préféré que mon nom reste inconnu.
L'anonymat des traducteurs s'explique pour deux raisons:

1 - "Personne"ne pourrait vérifier ni évaluer les qualifications des traducteurs.
2 - "Personne" n'aurait à prendre la responsabilité de la traduction.

Cependant quand on demanda à Franz (ce dernier succéda à Knorr comme Président de la Société en 1976) dans un tribunal en Ecosse:
"Pourquoi tant de secret?

il répondit: "Le comité voulait une traduction anonyme pour en refuser toute la gloire et l'honneur."

L'avocat répondit:
"Les auteurs et traducteurs ne reçoivent pas toujours gloire et honneur pour leurs efforts, n'est-ce pas?"

Ne serait-ce pas de toute importance de connaître les hommes, leurs qualifications et leurs capacités?
Ces hommes auxquels nous confierions notre vie spirituelle?

On n'aurait sûrement pas confiance en un chirurgien qui refuserait de donner son nom et ses qualifications.
J'ai noté avec intérêt qu'à Béthel les traducteurs ne prenaient aucune précaution pour sauvegarder leur anonymat.

Ils se levaient de table ensemble avant tout le monde pour partir à Staden Island à bord de la voiture du président.

Ils restaient là, parfois absents de Béthel pendant des semaines.

Cette procédure astucieuse n'est pas nouvelle au sein de la Société.
En fait la Tour de Garde attribue toute "nouvelle lumière" à une entité anonyme appelée le "reste" (un bouc émissaire abstrait).
Pourtant nulle part il n'existe une liste des noms composant le "reste" ou "esclave fidèle et avisé".

Personne ne sait vraiment qui est le "reste", et le "reste" ne s'est jamais réuni en convention pour décider l'enseignement ou "nouvelle lumière" de la Société.

D'après mes observations, je dirais que N.H. Knorr, F. W. Franz, A. D. Schroeder, G. D. Gangas et M. Henschel se réunissaient pour les séances de traduction.
Hormis le vice-président Franz (et ses qualifications sont limitées),
aucun des membres du comité ne possédait l'instruction et la formation leur permettant de s'établir comme des traducteurs sérieux de la Bible.
On peut sérieusement douter de la capacité de Franz de faire le travail érudit qu'est la traduction de l'hébreu.

""C'est ce qui s'est dévoilé en novembre 1954"" à la Cour des Sessions en Ecosse.

Voici un passage des questions et réponses entre l'avocat et Franz,
EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU PROCES:
Question: Vous êtes vous familiarisé avec l' Hébreu ?

Réponse: Oui

Q: De sorte que vous avez une connaissance linguistique approfondie;

Réponse; Oui, pour mon travail biblique.

Q:Je crois que vous êtes capable de lire et suivre la bible en Hébreu, Grec, Latin, Espagnol, Portugais, Allemand et Français.

Réponse: Oui

Q: Vous même savez vous lire et parler l' Hébreu ?

R: Je ne parle pas l' Hébreu.

Q: Vous ne savez pas ?

Q: Pouvez vous vous même traduire ceci en Hébreu ?

R: Quoi ?

Q: Le quatrième verset du chapitre deux de la Genèse.

R: Vous voulez dire Là ?

Q: Oui.

R: "Non", je n'essaierai pas de le faire.

Ce que Franz " n' essaierait" pas de traduire en Hébreu était un simple exercice ne présentant aucune difficulté

à un étudiant de première ou deuxième année de faculté.

Voila l' attestation venant d' un professeur d' Hébreu qualifié..

C'est à cause de l'incompétence des traducteurs que les traductions qui en résultèrent n'étaient pas,

dans bien des cas, fidèles aux langues originales,

mais plutôt aux croyances tendancieuses des Témoins.

Cette chose est vérifiée par beaucoup d'érudits en matière de Bible, parmi eux le Dr A. Hœkema qui l'expliquait ainsi:

Leur traduction de la Bible, dite du "Monde Nouveau" n'est pas du tout une traduction objective du texte sacré en anglais moderne, 
mais c'est une Traduction tendancieuse dans laquelle plusieurs des enseignements particuliers de la Société Tour de Garde sont glissés frauduleusement.


En mars 1954 je reçus la charge d'interviewer le traducteur bien connu de la Bible, le Dr Edgar J. Goodspeed pour son évaluation 
du premier volume de la Traduction du Monde Nouveau concernant les Ecritures Hébraïques.

Je devais essayer d'obtenir son approbation.

Pendant les deux heures que dura ma visite chez lui, il devint évident qu'il était bien au courant du volume

car il citait le numéro de chaque page où se trouvaient les passages avec lesquels il n'était pas d'accord.

En le quittant on lui demanda s'il pouvait recommander la traduction au grand public.

Il répondit: "Non, je regrette, je ne le peux pas. La grammaire est regrettable.

Faites attention à la grammaire. Notez bien ce que je dis là, etc...!!!

Une société qui prétend être la seule représentante de DIEU sur cette terre, 
et qui calomnie
 de porte en porte les"autres dénominations",!!,
et qui se comporte ainsi n'est pas crédible, et est au contraire,

à éviter, à fuir...A DENONCER !!! CAR DANGER !!

vendredi 21 septembre 2018

La Watch-Tower abuse du FAUX nom de Jéhovah .

LA WATCH-TOWER, ABUSE DU """FAUX""" NOM DE JEHOVAH ,,

DANS LE NOUVEAU TESTAMENT LE 

Tétragramme YHWH n'apparaît en ""AUCUN AUCUN"" ENDROIT,donc,

POURQUOI, OUI,,,POURQUOI la Watch-Tower traduit elle sinon,par ruse et à tout va, dans sa traduction du Monde Nouveau 

par le FAUX nom de Jéhovah !! Et cela dans les 236 à 244 fois (à tort)

Et pour RAPPEL,dans l'ancien testament,ce FAUX nom de Jéhovah n'a,, non plus pas lieu d'être,

car ce FAUX nom de Jéhovah n'a été inventé,créé, qu'en 1270 de notre ère,

ce que la Watch-Tower elle même reconnait dans ses écrits 1970  et etc.(Disant, de plus, que ce FAUX nom,

Jéhovah,,la société imprimerie de Tracts et Livres empoisonnés l'a conservé car c'est le Nom qui est resté le plus Familier,"""dit elle""",

et NON plus du tout car ce ""serait"" le vrai Nom de DIEU,

DONC , encore de la PURE FALSIFICATION malhonnête,, 

et ceci dans plusieurs thèmes bibliques,où il y a Littéralement ,,, Violation des règles de Traduction..   A SUIVRE !! 

Donc la Traduction du Monde Nouveau est un scandale,une Fumisterie???

Une falsification facile à déceler,,QUAND ON COMPARE CETTE FAUSSE TRADUCTION 

 Aux Textes originaux Bibliques Hébreu et Grec Anciens.

A NOTER QUE LA LETTRE  ""J"" n'existe pas dans l'alphabet Hébreux..

Le J  ET  LE U ont été créé au douzième siècle de notre ère pour les mots "Servus et Juvenis"

mardi 18 septembre 2018

Hiéron,Naos ? Témoins de Jéhovah et leur Falsification de la bible

Article remis,dénonçant la malhonnêteté de la Watch-Tower,qui falsifie la bible,
Pour """ceux qui aiment Méditer  sérieusement" la parole de DIEU,la Vraie..Lisez donc.


HIERON OU NAOS ,OUI,, Les témoins de Jéhovah FALSIFIENT la bible..


SUITE !! 

ET TRES REVELATEUR, DU COMMENTAIRE Précédant,, SUR LE Naos ou Hieron?

SUITE !!! Assez long, mais, très intéressant !! Très révélateur !!

La société des Témoins de Jéhovah n'aime pas du tout que ses membres "examinent" si ce qu' elle dit est vrai !!

Voyez que,quand des membres honnêtes et sincères se rendent compte de la supercherie, examinentavec les textes originaux, (Hébreu-Grec),

en parlent entre eux,sont vite "EXCLUS" et traités d' Apostats à éviter

SUITE donc du Message Précédent !!

Et ce qui semble incroyable devient réalité.

On va supposer que ce que Jean a vu n'est pas vraiment ce qu'il a vu !

Non, probablement Jean n'a pas vu la grande foule dans le naos (en faisant fi du texte grec),

mais dans la cour extérieure du temple réservée aux Gentils !

Nous avons la preuve de cette vision "revisitée"

de l'apôtre dans la Tour de Garde du 1er juillet 1996 - page 20 -

qui déclare: " Etant donné qu'ils (les membres de la grande foule) ne sont pas des Israélites spirituels, membres de la classe sacerdotale,

Jean les a probablement vus qui se tenaient dans la cour extérieure du temple, la Cour des Gentils."

Cette affirmation est à peine croyable et téméraire ! Jean, guidé par l'esprit saint, écrit ce qu'il voit vraiment, la grande foule qui adore (rend un service sacré) "èn tô naô, "dans le temple-sanctuaire".

La Société se rend certainement compte de la liberté qu'elle prend avec les Saintes Ecritures,puisqu'elle tempère ses propos avec un précautionneux "probablement".

Mais " Ne dramatisons pas !", dira-t-elle.

Si nous précisons qu'il s'agit (probablement) de la Cour des Gentils, nous ne nions pas du tout 


que la grande foule soit dans le naos. Nous disons simplement que le naos est plus que le sanctuaire,

 c'est un domaine plus étendu qui comprend les autres structures du temple.

Et c'est ici qu'un dérapage va se produire ...


Pour prouver que le mot NAOS signifie plus que le sanctuaire lui-même, la Société va citer quatre exemples.


Nous retrouvons ceux-ci dans la Tour de Garde mentionnée ci-avant, datée du 15 novembre 1980 (édition française), où nous lisons (au bas de la page 15):

"Le terme grec "naos" désigne souvent le sanctuaire intérieur, symbole du ciel même.

MAIS c'est le temple ("naos") tout entier qui demanda 46 ans de travail.

C'est le temple ("naos") tout entier qui fut détruit par suite du jugement de Dieu.

C'est dans les cours du temple ("naos") que Jésus chassa les changeurs.

C'est encore dans les cours du temple ("naos") que Judas jeta les 30 pièces d'argent.
PAR CONSEQUENT, il est logique de dire que la "grande foule" sert Dieu dans les cours terrestres du temple spirituel."

Ce périodique est particulièrement important, puisque nous rappelons qu'il a été

le déclencheur de nombreuses défections et exclusions dans les rangs des Témoins.

Commençons tout d'abord par la troisième proposition:

C'est des cours du temple ("naos") que Jésus chassa les changeurs.

L'organisation nous induit en erreur, parce que les marchands que Jésus chassa ne se trouvaient pas dans le naos, mais dans le HIERON.

La Tour de Garde du 1er août 1961 (citée plus haut), dit que "Jésus trouva tout ce négoce dans le hiéron." - page 236, § 2.

"Etrange" voyage; dix-neuf ans plus tard,

"tout ce négoce" s'envole dans le naos !

A présent, avez-vous remarqué quelque chose d'inhabituel en lisant l'article "Où la "grande foule" sert-elle par un service sacré ?"

Non ? Eh bien, voilà: Les textes bibliques relatifs à cet épisode des évangiles


"ne sont pas mentionnés" !

Ce sont Matthieu 21:12; Marc 11:15; Luc 19:45; Jean 2:14,15.

Soyons attentifs et pratiquons notre grec (selon la KIT)

Matthieu 21:12
Kaï (et) eïsèltèn (entra) Ièsous (Jésus) eïs (dans) to (le) iéron (temple),

kaï (et) èksébalèn (chassa) pantas (tous) tous (ceux) pôlountas

(vendant) kaï (et) agoradzontas (achetant) èn (dans) tô (le) iérô (temple).

Marc 11:15

Kaï (et) eïsèltôn (étant entré) eïs (dans) to (le) iéron (temple) èrksato (il

se mit) èkbaleïn (à chasser) tous (ceux) pôlountas (vendant) kaï (et)

tous (ceux) agorazontas (achetant) èn (dans) tô (le) iérô (temple).

Luc 19:45
Kaï (et) eïsèltôn (étant entré) eïs (dans) to (le) iéron (temple) érksato (il se mit) èkbaleïn (à chasser) tous (ceux) pôlountas (vendant).

Jean 2:14,15

Kaï (et) éurèn (il trouva) èn (dans) tô (le) iérô (temple) tous (ceux) pôlountas (vendant) boas (bétail) kaï (et) probata (brebis) kaï (et) péristéras (colombes) kaï (et)


 tous (ceux) kèrmatistas (changeant) katèménous (étant assis)
 kaï (et) poïèsas (ayant fait) fraguélion (un fouet) èk (avec) skoiniôn (des cordes) pantas (tous) èksébalèn (il chassa) èk (hors) tou (du) iérou (temple).

Ainsi, dans les quatre versets qui décrivent les événements au cours desquels Jésus chassa les marchands du temple, 
on voit très bien 

que le mot Grec utilisé dans les évangiles est bien HIERON et PAS DU TOUT "NAOS",. (Note: hiéron est sujet aux déclinaisons).


Passons maintenant à la proposition numéro 2 : C'est le temple ("naos") tout entier qui fut détruit par suite du jugement de Dieu.


Là encore, les textes bibliques brillent par leur absence.

Les voici: Matthieu 24:1,2; Marc 13:1-3; Luc 21:5,6.


A nouveau, la Société "falsifie" la Parole de Dieu.

Ce n'est pas naos qui est utilisé dans l'original, mais encore une fois HIERON.

Pour ne pas alourdir cet exposé, nous ne citerons pas le texte dans son entièreté.

Nous demandons aux lecteurs qui possèdent la KIT de vérifier par eux-mêmes. 
Ils reconnaîtront facilement le mot hiéron, même décliné, dans les textes des évangiles.
Matthieu 24:1,2

verset 1 : tou (du) iérou (temple) ... tas (les) oïkoudomas (constructions) tou (du) iérou (temple).

Marc 13:1-3 et Luc 21:5,6
Identique. - "tou iérou", temple, du temple.

Abordons la quatrième proposition: C'est encore dans les cours du temple ("naos") que Judas jeta les 30 pièces d'argent.

Le texte biblique - Matthieu 27:5 - est cité dans la Tour de Garde au paragraphe 7, à la page 16.

Reprenons-le dans la KIT.
Kaï (et) rifas (ayant jeté) ta (l') arguria (argent) eïs (dans) ton (l') naon (habitation divine)

Il est particulièrement intéressant de noter que la KIT traduit (dans le texte mot à mot) la préposition "eïs" par l'anglais "into", terme qui est repris par la 


Société dans la traduction libre de la deuxième colonne, ainsi que dans la Traduction du Monde Nouveau (TMN).

Or, "into" exprime une idée de mouvement. Jeter quelque chose "vers et dans" un lieu, en direction de, du côté de.

La règle est la même pour la préposition "eïs" Par exemple, je rentre dans une maison = "eïs" - (il y a mouvement, celui de pénétrer dans la maison).

Je suis dans la maison = "èn" - (en anglais ou néerlandais = in). (il n'y a pas de mouvement, je suis dedans.
Nous avons déjà entrevu les déclinaisons.

Pour apporter encore quelques éclaircissements au lecteur, précisons que le grec ancien est soumis à cinq cas de déclinaisons qui sont le nominatif (N), le vocatif (V), le génitif (G), le datif (D) et l'accusatif (A).

Voici les déclinaisons pour les substantifs masculins qui se terminent en os et ceux qui sont neutres et se terminent en on, donc en l'occurence applicables à naos et à hiéron:

Nominatif naos iéron Vocatif naé iéron Génitif naou iérou Datif naô ièrô Accusatif naon iéron Déclinaisons de l'article masculin et neutre:

Nominatif o to Génitif tou tou Datif tô tô Accusatif ton to (Pas de vocatif) 1) La préposition "eïs" (avec mouvement) se construit avec l'accusatif.

2) La préposition "èn" (sans mouvement) se construit avec le datif.

3) La préposition "èk" (avec mouvement) (hors de) se construit avec le génitif.

Vous êtes à présent capables de mieux saisir les formes de "naos" et de "hiéron" dans les exemples que nous avons cités ci-dessus.

En tô naô - (Ils rendent un service sacré dans le sanctuaire - sans mouvement)
Voir Rév. 7:15 - construction: èn + datif.

Eïs ton iéron (Jésus qui entre dans le temple - avec mouvement)

Voir Mat. 21:12; Marc 11:15; Luc 19:15; Jean 2:14,15 - construction: eïs + accusatif.
Ek tou iérou (Jésus qui les chasse hors du temple - avec mouvement)
Voir Jean 2:15 - construction: èk + génitif.

Dans le passage de Matthieu 27:5, la Société "nous induit en erreur".

Elle fait croire que Judas se trouve dans une des cours du temple et que c'est dans cette cour qu'il jette les pièces d'argent. Elle affirme par conséquent que cette cour fait partie du "naos", puisqu'elle est une "extension du temple".

Mais ce n'est pas du tout cela. Judas se trouve bien dans le "hiéron" (ce que le contexte sous-entend),

et de cet endroit-là, il jette l'argent, soit dans le naos ou sanctuaire (ce qui est assez improbable) soit dans la direction du naos (eïs = mouvement).

Voilà qui est tout à fait différent.

Le mot "naos" est donc parfaitement d'application ici. 

Il ne désigne pas l'endroit où Judas se trouve, 
mais l'endroit "dans" ou "en direction duquel" ou "vers lequel" il jette l'argent.

La TOB (Traduction Oecuménique de la Bible) rend avec précision le sens de la préposition "eïs" : "Alors il se retira en jetant l'argent du côté du Sanctuaire, et alla se pendre."

Il nous reste enfin à commenter la première proposition de la Société.

Mais c'est le temple ("naos") tout entier qui demanda 46 ans de travail.
Le texte biblique - Jean 2:19-21 - est repris dans la TG (15/11/80) à la page 15, au paragraphe 4.

Le périodique cite la Bible de Jérusalem: "Jésus leur répondit: 'Détruisez ce sanctuaire (naos) et en trois jours je le relèverai.'

Les Juifs lui dirent alors: 'Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire (naos), et toi, en trois jours tu le relèveras ?' Mais lui parlait du sanctuaire (naos) de son corps."

Remarquons que c'est Jésus le premier qui emploie le mot "naos". Comme il parle de son propre corps, il est bien évident qu'il ne peut que proposer "naos" et non "hiéron" qui par définition se rattache au temple matériel (référence W. Vine).

Christ en vient à dire que son corps de chair est semblable à un sanctuaire, un lieu sacré où "il a plu à Dieu", dit l'apôtre Paul aux Colossiens (1:19), "de faire habiter en lui toute la plénitude" (TOB).

(Remarquons en passant que ce texte est "totalement" détourné de sa signification dans la Traduction du Monde Nouveau. - En effet, il y est dit: "(de faire) habiter en lui toute plénitude." - au lieu de "tout la plénitude"

- Cette suppression de l'article est intentionnelle, (très grave donc !!!).

Elle a pour but de "diminuer" le rôle de Jésus et surtout de saper les preuves de sa Divinité.

oti (car) èn (dans) autô (lui) eudokèsèn (il trouva bon) pan

(toute) to (la) plèrôma (plénitude) katoikèsaï (d'habiter)

(Suppression de l'article to = la).

En Colossiens 2:9 "to plèrôma" a cependant été traduit par "la plénitude", car il était impossible de faire autrement:

"parce que c'est en lui que toute la plénitude de la qualité divine habite corporellement."

( ... Impossible de dire: "toute plénitude de la qualité divine").

Hélas, dans ce dernier texte, nous tombons sur une nouvelle "mystification": L'original grec dit: "pan to plèrôma tès téotètos" -

ce qui signifie: "toute la plénitude de la divinité (KIT = "godship") et pas de "la qualité divine"
(On comprendra la raison de ce "montage")

Ce sanctuaire qui va bientôt être détruit par la mort, Jésus le ramènera à la vie par la résurrection.

Bien sûr, les Juifs ne comprennent pas ou feignent de ne pas comprendre.

Pour répondre au Maître du tac au tac et le mettre "au pied du mur", il est impératif qu'ils lui opposent les mêmes arguments, qu'ils lui opposent les mêmes termes !

Il s'est comparé au naos ? Identifions-le au naos !

Notons qu'envisager l'autre version serait plutôt curieux : "Jésus leur répondit:

'Détruisez ce naos et en trois jours je le relèverai.' Les Juifs lui dirent alors: 'Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce hiéron, et toi, en trois jours tu le relèveras ?' Mais il parlait du naos de son corps."


Si les Juifs s'étaient servis du mot hiéron, en demandant "et toi, en trois jours tu le relèveras ?", qu'aurait au juste représenté le pronom "le" ? Le hiéron évidemment, alors que Jésus avait dit qu'il relèverait le naos !

Le but des Juifs était de montrer combien l'affirmation de Jésus était exagérée et impossible à réaliser. C'est pourquoi ils opposèrent trois jours à 46 ans, une période environ 5.500 fois plus longue !

Conclure de la réplique les Juifs qu'ils assimilaient le terme naos à la totalité du temple, y compris ses cours et autres superstructures, c'est aller un peu vite en besogne.

Mais nous n'avons pas encore épuisé le sujet.

Rappelons tout d'abord que nous venons de démontrer que la Société "a tenté" de résoudre le problème soulevé par Révélation 7:15 en "ne disant pas la vérité" à sept


 reprises (sept textes bibliques truqués) et en donnant des explications qui n'en sont pas pour deux autres passages bibliques.

Mais elle nous "induit en erreur" à bien d'autres occasions !

Par exemple, non seulement elle affirme sans sourciller en bas de la page 15 de la fameuse Tour de Garde du 15/11/80

que les changeurs se trouvaient dans le naos, elle le répète à la même page 15, un peu plus haut, au paragraphe 4, où elle dit: "Ainsi, quand la Bible parle de Jésus-Christ qui chasse les changeurs et les marchands hors du temple d'Hérode, le texte original emploie le mot grec naos."


Remarquez aussi l'étrange coupure qui apparaît dans le même paragraphe. Après avoir écrit ce que nous venons de mentionner, le périodique continue ainsi: 


"Nous lisons: Jésus leur répondit ..." - Ce "nous lisons" n'a absolument rien à voir avec la phrase précédente !

Considérez également l'inexactitude au paragraphe 2, page 14, à la 5ème ligne: "Cet homme, qui venait de contempler en vision 144.000 Israélites spirituels, écrit ceci:

"Après ces choses, j'ai vu, et voici une grande foule ..."

Très couramment, l'organisation nous ressert la même "inexactitude"qui, il faut le réaffirmer avec force, est sans doute loin d'être innocente.

Elle égare la plupart de ceux "qui ne se donnent pas la peine de vérifier".

Ouvrez votre Bible au chapitre 7 de la Révélation, et lisez le verset 4 (dans la Traduction du Monde Nouveau) : " Et j'ai entendu le nombre de ceux qui ont été scellés: cent quarante-quatre mille, scellés de toutes les tribus des fils d'Israël:"


Que constatez-vous ?

Que l'apôtre Jean n'a pas pu contempler en vision 144.000 Israélites spirituels avant de voir la grande foule (comme le dit la Tour de Garde), puisqu'il "n'a pas vu" ces 144.000. Il n'a entendu que leur nombre !

Jean "entend" le nombre et ensuite "il voit" une grande foule.

Il y a là matière à réflexion, n'est-ce-pas ?

D'autant plus qu'au chapitre 14 du livre de la Révélation au verset 1, il voit les 144.000,

... mais plus trace de la grande foule !

Mais, au fait, en nous penchant sur ce chapitre 14, verset 1, posons-nous certaines questions très pertinentes:

Comment Jean peut-il être sûr qu'ils sont bien 144.000 ?

Parvient-il à compter ce groupe impressionnant ou répète-t-il simplement le chiffre qu'il a entendu plus tôt ?

Comment est-il capable de porter un regard global sur un aussi grand nombre qu'il est pratiquement impossible de dénombrer d'un simple coup d'oeil ?

N'est-il pas devant une grande foule ?
Imaginez une assemblée de circonscription d'environ 600 assistants.

Difficile de les voir "panoramiquement" tous à la fois ! Que dire à présent d'une grande foule 240 fois plus nombreuses ?

Un internaute qui a lu cet article nous a donné l'exemple d'une assistance à un match de foot : quand le présentateur annonce une capacité de 20 000 places (chiffre abstrait)

et que, lorsqu'une fois avoir allumé la télé, vous voyez ce que cela représente, il y a de quoi voir une foule que l'on ne peut pas dénombrer !

Laissons tout ceci à votre "profonde" méditation.


Nous n'avons pas encore terminé notre voyage.

Connaissez-vous le mot "énôpion" ?

Enôpion, nous apprend le dictionnaire grec, signifie "devant", "en face de", "en regard de".

Notons ses différentes applications dans le livre de la Révélation:


Rév. 1:4 - De la part des sept esprits qui sont devant (énôpion) son trône ...


Rév. 4:5 - Sept lampes de feu qui brûlent devant (énôpion) le trône ...

Rév. 4:6 - Et devant (énôpion) le trône il y a comme une mer pareille à du verre ...


Rév. 4:10 - 24 anciens tombent devant (énôpion) Celui qui est assis sur le trône ...

Rév. 7:9 - Une grande foule ... se tenant debout devant (énôpion) le trône ...

Rév. 7:11 - Tous les anges ... sont tombés sur leur face devant (énôpion) le trône...
Rév. 7:15 - Voilà pourquoi ils sont (la grande foule) devant (énôpion) le trône ...

Rév. 8:3 - Sur l'autel d'or qui était devant (énôpion) le trône.

Rév. 9:13 - De l'autel d'or qui est devant (énôpion) Dieu ...

Rév. 11:4 - Les deux oliviers ... devant (énôpion) le Seigneur de la terre ...

Rév. 11:4 - Les deux porte-lampes ... devant (énôpion) le Seigneur de la terre.

Rév. 14:3 - Et ils chantent (les 144.000) ... devant (énôpion) le trône ...

Il est curieux de constater que tous se trouvent devant le trône, ou devant Dieu, ou devant le Seigneur de la terre,
et il n'y a "aucune différence 


de position" entre les 144.000 et la grande foule, ou entre les autres symboles célestes et cette même grande foule.
Pourquoi Jean emploie-t-il "invariablement"


 le mot "énôpion", alors qu'il y a d'autres façons en grec pour exprimer le lieu, tel que "devant", "au front de", "en face de" ?

Et si la grande foule est "devant", comment peut-elle être "à l'extérieur" ?
De bien étranges constatations ...

Pour terminer cet exposé, nous verrons finalement d'autres tactiques """assez astucieuses"""

 utilisées par la Société pour "masquer" le problème causé par "naos" et "hiéron"



Ainsi, toujours dans la Tour de Garde du 15/11/80 (page 15, § 5), elle cite Esaïe chapitre 66:6:

"Un fracas a retenti dans la ville, une clameur dans le temple [naos dans la version grecque des Septante]; c'est le bruit de Jéhovah qui paie à ses ennemis leur salaire." (Bible de Crampon).

"Une grande rumeur s'élève de la ville, une rumeur sort du temple [naos]; c'est la voix de l'Eternel qui paie leur salaire à ses ennemis." (Bible du Rabbinat français)."

Que veut prouver la Société par ce passage biblique répété sous deux versions différentes ? Que naos équivaut à la totalité du temple ?

Que la grande foule, bien qu'étant dans la cour des Gentils, se trouve malgré tout dans le naos ?

L'exemple est plutôt mal choisi, car le prophète Esaïe parle du temple de Salomon qui lui, était "beaucoup moins étendu" que celui d'Hérode (Voir "Auxiliaire ..." - plans des temples

- la plus grande partie du terrain où se trouve le temple bâti par Salomon comprend des bâtiments administratifs, des entrepôts, la maison de la forêt du Liban, le palais du Roi, des cours à usage profane

- L'aire sacrée du temple est fort réduite, et les cours d'adoration et de prières [des Gentils, des femmes, d'Israël] n'existent pas).

Dans ce cas bien précis, le naos est évidemment le temple tout entier et le terme "hiéron" (hiéros = sacré) n'est pas d'application.

Abordons une autre tactique.

Respectivement: chap. de "Révélation" - texte grec - T.M.N.

11:2 - tou naou - du temple (-sanctuaire)

11:19 - èn tô naô - dans le temple (-sanctuaire)

14:15 - èk tou naou - (hors) du temple (-sanctuaire)

15: 5 - o naos - le sanctuaire

15: 6 - èk tou naou - (hors) du sanctuaire

16: 1 - èk tou naou - (hors) du sanctuaire

16:17 - èk tou naou - (hors) du sanctuaire

3:12 - èn tô naô - dans le temple

7:15 - èn tô naô autou - dans le temple à lui (dans son temple)On constate donc que la TMN (Traduction du Monde Nouveau) rend "naos" par "temple-sanctuaire", "sanctuaire", dans tous les passages du livre de la Révélation où apparaît "naos",

sauf au chapitre 3 verset 12, et évidemment au chapitre 7 verset 15 !

Terminons par cette fameuse phrase de la non moins fameuse Tour de Garde du 15 novembre 1980 :


" D'autre part, ceux qui estiment actuellement faire partie de cette "grande foule", dont le rassemblement est en cours, s'attendent-ils à monter au ciel et à devenir des créatures spirituelles semblables à des anges ?

Ont-ils seulement le désir d'aller au ciel ? Ils vous répondront non."
Mais bien sûr ! Demandez à un catholique et à un protestant s'ils 


désirent monter au ciel. Ils vous diront oui.
Demandez à un bouddhiste s'il aspire atteindre le nirvana. Il vous dira oui.

Demandez à un Chinois s'il souhaite rejoindre ses ancêtres. Il vous dira oui.
Voilà ce qui s'appelle raisonner par l'absurde.

Si les Témoins de Jéhovah de la "classe terrestre" répondent non,


 c'est parce qu'on leur a "appris" à dire "non".

Mais "on voudrait nous faire croire que",

parce qu'ils disent non, le naos n'est pas au ciel.

Il en est de même, de la part cette société Watch-Tower, concernant Beaucoup de textes bibliques, où elle ne se gêne pas de falsifier, tronquer,etc.. la parole de Dieu,

de faire croire ce qu' elle veut que les membres croient, par imprudence, car ils disent amen et avalent TOUT ce que peut leur enseigner cette secte..SINON "ATTENTION" à eux !!!

J'invite les Témoins de Jéhovah à examiner et se rendre à l'évidence qu' ils sont trompés et abusés par leurs dirigeants,leur société,profitant de leur méconnaissance 


en Hébreux Grec, et même très peu de connaissance biblique, appliquer cette Parole du Seigneur:

Sortez du milieu d' elle ....... !!

Beaucoup de Membres aujourd'hui sont devenus EX Témoins du FAUX Nom de Jéhovah et,


 ayant découvert la supercherie Watch-Tower témoignent et avertissent tous ceux 
qui sont encore piégés dans cette organisation Malhonnête,dangereuse,et qui falsifie la Bible ..

samedi 15 septembre 2018

Sous peu,la falsification de Hiéron ou,Naos !

Comme promis ici,Articles avec plus de précisions mis  le 18/09/2018..

La Watch-Tower,société du FAUX nom de Jéhovah,

est la Reine de la falsification de la bible.

Vous en avez lu des extraits,preuves irréfutables,ici, et nous RE verrons le trafic Watch-Tower,dans,

Hiéron,(temple dans tout son ensemble),   et le NAOS, ""Le SAINT DES SAINT""..

Et pourquoi déjà la Watch-Tower a falsifié ce mots, 

les a """intervertis",astucieusement dans sa traduction du Monde Nouveau,(leur bible truquée de bout en bout),,

Et a fait passer  A TORT  Raymond Franz pour un apostat,,,CAR IL AVAIT Découvert ce trucage malhonnête,

Et l'a dénoncé...Ce qui lui a valu bien sur d'être,hélas, EXCLUT .

A SUIVRE ... Article Hiéron et Naos déjà dans ce blog..

mardi 11 septembre 2018

A suivre sur la société du FAUX nom de Jéhovah.

Oui, à suivre sous peu, 

et un récapitulatif sérieux démontrant dans ce blog que cette organisation Imprimerie de tracts nommée Watch-Tower  fait fortune en 

fabriquant une FAUSSE doctrine, n'hésitant pas à Falsifier les Saintes écritures,

VIOLATION DES REGLES DE TRADUCTION,,

FAUSSES Prophéties, MULTIPLES,NOMBREUSES interprétation erronées ETC..  ETC ..

A SUIVRE !!