jeudi 26 avril 2018

https://www.assnat.qc.ca/…/petition/Petition-7375/index.html

1 EX EX Témoin du FAUX nom de Jéhovah Propose .
Et si nous envoyions le lien vers la pétition canadienne de Manon Boyer sur les dérives sectaires à tous les médias de nos pays respectifs .....et même au delà si nous le souhaitons !

mercredi 25 avril 2018

Watch-Tower,nouveau procès en septembre 2018.


   

Après d'autres procès contre cette Organisation,,voici,,,,

NOUVEAU PROCÈS CONTRE LA WATCH TOWER PRÉVU EN SEPTEMBRE 2018

Source : https://nixlaw.com/news/judge-orders-jehovahs-witnesses-to-turn-over-internal-documents-related-to-childhood-sexual-abuse/

UN JUGE ORDONNE AUX TÉMOINS DE JÉHOVAH DE REMETTRE DES DOCUMENTS INTERNES CONCERNANT LES ABUS SEXUELS COMMIS SUR DES ENFANTS...

Résumé :

Le 5 avril 2018, le juge James Manley du comté de Sanders, au Montana, a ordonné à l'organisation religieuse des Témoins de Jéhovah de produire les documents et les témoignages concernant les enquêtes
et les rapports internes sur les abus sexuels subis par deux des clients du cabinet : NPR.

Les Anciens de la congrégation locale des Témoins de Jéhovah à Thompson Falls, au Montana, étaient conscients des abus et ne les ont pas signalés à la police, préférant gérer l'affaire en interne conformément aux directives reçues par leur direction.
 Leur décision a permis à l’agresseur de rester dans la congrégation et de continuer à maltraiter l'un des plaignants.

Tout au long de l'affaire, les Témoins de Jéhovah ont refusé de produire les documents liés aux affaires d'abus sexuels affirmant que l'information était protégée par le privilège de la confession, et le premier amendement de la Constitution des États-Unis.

Les avocats ont convaincu le juge que le privilège de la confession n'était ni étayées ni conformes à la loi.

Le cas de Nunez, et al. v. Société Watchtower Bible & Tract Society de New York, devrait être jugé en septembre 2018.

Les plaignants dans cette affaire sont représentés par D. Neil Smith, associé de NPR, et Ross E. Leonoudakis.

Compte tenu des affaires précédentes, cette fois-ci, les avocats et le tribunal du Montana sont absolument avertis des tactiques que la Watch Tower va leur opposer, pour protéger ses "Saints" Pédophiles.

les anguilles sont dans la nasse...
NOUVEAU PROCÈS CONTRE LA WATCHTOWER PRÉVU EN SEPTEMBRE 2018

dimanche 8 avril 2018

Preuves de Falsification de La bible par les T.J

Abrégé d'UN article déjà paru ici ..

Voici une des preuves de falsification de la bible par les Témoins de Jéhovah, leurs faux arguments ...

Un abrégé d'un long article déjà paru ici, , le 2/06/2012

Juste le passage qui confirme que le témoin de Jéhovah, Michael", enseigne un FAUX Grec,

voici donc la réponse à lui donner.

Michaël, le Témoin de Jéhovah,
"ne nous dit pas" que même la Traduction du Monde Nouveau "ne traduit" pas

θεόν (théos) par "un dieu" dans Jean 1 : 6, 8, 12 et 18,

alors que dans lesdits passages, le mot "theos" est utilisé "sans" article défini.

"Celui-ci vint vers lui de nuit et lui dit : "Rabbi, nous savons que toi en tant qu'enseignant, tu es venu de Dieu (θεόν, theou),

car personne ne peut accomplir ces signes que tu accomplis, si Dieu (ho theos) n'est pas avec lui." (Jean 3 : 2)


"lui, sachant que le Père (lui) avait donné toutes choses dans les mains et qu'il était sorti de Dieu (θεόν, theou) et s'en allait vers Dieu (ton theon)," (Jean 13 : 3)

"Jamais personne n'a vu Dieu (theon).

Si nous continuons à nous aimer les uns les autres, Dieu (ho theos) demeure en nous et son amour est rendu parfait en nous." (1 Jean 4 : 12)
Theos est utilisé sans article défini à ""282"" endroits différents,

cela "ne veut pas" dire qu’à chaque fois il faut mettre l’article indéfini “un” pour le précéder dans les traductions françaises.

James White nous demande d’imaginer le chaos qu’on créerait si on mettait pour Dieu, 

l’article indéfini “un”, dans 2 Corinthiens 5 : 19, parce qu’en grec theos y est sans article défini.

“19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.” (2 Corinthiens 5 : 19)

Pour ce qui est d’Actes 28 : 6, voici ce que nous apprenons du Dr. J. Johnson de la California State University à Long Beach :

« Il n’y a pas de justification de quelque sorte pour traduire « THÉOS EN HO LOGOS » par « la Parole était un dieu. »

(Il n’y a pas de parallèle syntaxique avec Actes 28 : 6, où il y a une affirmation dans un discours indirect ; Jean 1 : 1 est direct (...)).

(je ne suis ni un chrétien ni un trinitaire.» disait l' expert en Langue Grecque, Grec Ancien et moderne)qui affirme cela,
Là où les témoins de Jéhovah n'ont pas pris garde,

c'est surtout dans le fait que la Watch-Tower est arrivée

 à faire croire à un T.J que La traduction du monde nouveau est la traduction la plus Fiable de toutes.

En 1, la Traduction du monde nouveau n'est pas une bible, car pas tirée des textes originaux, juste une copie de certaines autres traduction.

En 2, elle oriente habilement le futur T.J vers des points qui

sembleraient être faux de la part des autres traductions.

La Watch-Tower n'hésite pas à MENTIR, inventant des fausses règles de Grammaire Hébreu et Grecques, déformant des textes à 100%,

et le pauvre auditeur futur T.J, IMPRUDENT, se laisse séduire,sans avoir la possibilité de vérifier les dires,

car aucune connaissance de la bible, ni des langues des Originaux bibliques, etc... (Actes des Apôtres 17/11).et croit dur comme du fer TOUT ce qu'affirme cette société.

Ils ont tenté, ces T.J Anciens de m'endormir avec le même procédé, mais 

quand je leur propose de vérifier les VRAIES règles de Grammaires, et donc leur démontrant Là où la Watch-Tower MENT ,

Ils ont des difficultés d'admettre la réalité,

mais heureusement,"PAS TOUS".

lundi 2 avril 2018

La Trinité,textes transformés falsifiés pas la Watch-Tower

La Trinité

 La fin du chapitre sera consacrée à l'étude de ce que les Pères de l'Église affirmaient au sujet de la trinité.Les témoins de Jéhovah sont connus comme étant des négateurs résolus de cette doctrine cardinale. La première partie de ce chapitre examinera leurs arguments. 

Ensuite, une étude sera faite des textes bibliques qui montrent que Dieu est une unité composée, ainsi que des passages où la trinité est en action tant dans l'Ancien que dans le Nouveau Testament.


I. Arguments des témoins de Jéhovah

Le premier argument avancé par les témoins de Jéhovah pour réfuter la doctrine de la trinité est celui de l'incompréhension. Pour eux, cette doctrine est incompréhensible, et donc fausse.
«Ils durent cependant admettre que la conception d'un Dieu trine est un mystère que la raison humaine est incapable de résoudre.» L'humanité à la recherche de Dieu, 1990, page 264. 

Pourtant les témoins de Jéhovah acceptent tout comme les chrétiens des doctrines que la raison humaine ne peut entièrement saisir. Le fait que Dieu n'ait pas de commencement par exemple.
«Il est vrai que nous ne pouvons pas pleinement comprendre que Dieu n'ait pas de commencement. La raison en est que nous sommes limités, finis ...cependant, ce n'est pas parce qu'une chose est incompréhensible qu'on ne peut pas l'admettre.» Réveillez-vous!, 8 décembre 1969, page 28. 
Ou encore:
«Est-ce conforme à la raison? C'est un fait que notre esprit ne peut saisir pleinement. Mais nous ne devons pas le nier pour autant.» Comment raisonner à partir des Écritures?, 1986, page 109
Ce qui est vrai pour l'éternité de Dieu pourrait également l'être pour sa nature. 
Les témoins de Jéhovah affirment ensuite que la «trinité» est une imposture de Satan visant à aveugler les hommes sur la vraie nature de Jéhovah et de Jésus-Christ:
«Cette imposture n'est qu'une autre manœuvre de Satan visant  à cacher aux hommes craignant Dieu la vérité sur Jéhovah et son Fils, Jésus-Christ » Que Dieu soit reconnu pour vrai, 1948, page 99.
Un autre argument utilisé consiste à faire croire que les trinitaires confondent les personnes. Dans leur manuel Comment raisonner à partir des Écritures? les témoins de Jéhovah insistent sur le fait que le Père et le Fils sont deux personnes distinctes, en croyant contrer les trinitaires.
«La Bible confirme-t-elle le point de vue selon lequel le Père et le Fils ne sont pas deux personnes distinctes?» Comment raisonner à partir des Écritures? 1986, page 412
Pourtant aucun trinitaire ne prétend le contraire. L'argument serait valable dans l'optique des modalistes, ou encore des sabelliens dont les disciples de William Branham et le mouvement «Jésus seul» sont les principaux porte-drapeaux de nos jours.

Néanmoins, il ne réfute en rien la doctrine orthodoxe de la Trinité qui affirme que le Père et le Fils sont des personnes distinctes tout en ayant la même nature divine et formant une unité dans la divinité. 
Autre problème pour les témoins de Jéhovah, celui de l'éternité de Dieu. Ils affirment que Jésus a été créé, qu'il n'est donc pas éternel, et ne peut être l'égal de Dieu. 
«D'après la Bible, les personnes qui formeraient la Trinité sont-elles éternelles, sans commencement?» Comment raisonner à partir des Écritures,1986, page 415.
Ils y répondent négativement, mais voyons ce que la Bible en dit: 
En effet:
- le Père est éternel: 1 Chroniques 29:18. 
-- Le Fils est éternel: Esaïe 9:5-6, Hébreux 7:3,13:8,1 Jean 1:2
- l'Esprit est éternel: Hébreux 9:14.
Puis la SDTJ croit porter son ultime argument.
«La Bible dit-elle de chacun de ceux qui sont censés former la trinité qu'il est Dieu?» Comment raisonner à partir des Écritures, 1986, page 418. 
Oui, la Parole de Dieu enseigne que chacune des personnes de la Trinité est Dieu:
 - Le Père: 2 Pierre 1:17
 - Le Fils: Esaïe 9:5-6, Jean 1.1, Jean 20:28
- L'Esprit: Actes 5:3-4; 2 Corinthiens 3:17.

Il est vrai que le terme «Trinité» n'apparaît nulle part dans les Écritures.

C'est sous sa forme grecque triade qu'il revient pour la première fois sous la plume de Théophile d'Antioche Un autre argument utilisé au deuxième siècle, puis sous sa forme latine trinité grâce à Tertullien.

Ce dernier était souvent pris à partie dans la littérature de la SDTJ:
 «...le mot «trinité» ne se trouvant nulle part dans les Écritures inspirées, il est intéressant d'apprendre que Tertullien, auteur ecclésiastique latin, introduisit ce terme dans ses écrits. Ce religioniste vivait au deuxième siècle à Carthage en Afrique.» Que Dieu soit reconnu pour vrai, 1948, page 88.
II faut noter que l'appellation "religioniste" est absolument le péjorative et négative dans le vocabulaire des témoins de Jéhovah. Pourtant, ils admettent maintenant que Tertullien défendait les croyances des premiers chrétiens.
«Tertullien (qui défendait dans ses écrits les croyances des premiers chrétiens) ...» Comment raisonner à partir des Écritures?, page 361. 
Puisqu'il était un défenseur de la foi des premiers chrétiens, sa doctrine de la trinité serait donc proche de l'enseignement de l'église primitive.

Les témoins de Jéhovah affirment également que ce n'est qu'à la fin du troisième siècle et au quatrième, que certains ecclésiastiques formulèrent des concepts qui conduisirent à la formulation du dogme trinitaire:
«A la fin du IIIème siècle et au IVème siècle, en Égypte, des ecclésiastiques d'Alexandrie, tel Athanase, transmirent cette influence par les idées qu'ils formulèrent et qui conduisirent à la Trinité.» Doit-on croire à la Trinité?, 1989, page 11.

Pourtant, dès 180 de notre ère, le terme «trinité» était déjà connu, comme le confirme d'ailleurs un article antérieur de La Tour de Garde:

«Le mot grec (traduit en latin par trinitas) se trouve pour la 1ère fois chez Théophile d'Antioche qui vécut vers 180 de notre ère. Celui-ci parle de la Trinité de Dieu (le Père), de son Verbe et de sa Sagesse ...peu après il apparaît sous sa forme latine de trinitas chez Tertullien ...au siècle suivant, le mot entre dans l'usage courant.» La Tour de Garde, ter avril 1967, page 217.

Nous concédons volontiers que le mot «Trinité» n'apparaît nulle part dans le corps des Saintes Écritures mais il est clair que son enseignement y éclate partout. Dans le même ordre d'idée, nous pourrions demander à la SDTJ où se trouvent les termes qu'elle chérit tels que: théocratie, millénium, salle du royaume, serviteur de circonscription; etc...

II. L'unité composée de Dieu
Reprenant une citation d'un rabbin, les témoins de Jéhovah assurent que la Trinité est une violation de l'unicité de Dieu:

«De la même manière, le shema exclut la Trinité du credo chrétien comme une violation de l'unicité de Dieu.» L'humanité à la recherche de Dieu, 1990, page 219.

Or bien des textes de l'Ancien Testament et notamment le Shema décrivent en hébreu l'unité divine en mettant en relief une unité composée: plusieurs personnes composant une unité. Examinons ces textes, en commençant par le Shema.
1. Deutéronome 6:4

«Écoute Israël! L'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.»
Hébreu:

Traduction littérale:

«Écoute Israël, Yahvé nos Dieux, Yahvé un.»
2. Genèse 33:20
«Et là, il éleva un autel qu'il appela El-Elohé-Israël.»
Hébreu:
Traduction littérale:
«Et là, il éleva un autel qu'il appela Dieu, les Dieux d'Israël.»
3. Exode 20:5
«Car moi, l'Éternel ton Dieu, Je suis un Dieu jaloux.»
Hébreu:

Traduction littérale:

«Car moi l'Éternel (Yahvé), tes Dieux (Eloheka) je suis un Dieu (EI) jaloux.»

4. Josué 22:22
«Dieu, Dieu, L'Éternel, Dieu, Dieu, L'Éternel le sait.»
Hébreu:
Traduction littérale:

«Dieu (El) les Dieux (Elohim), l'Éternel (Yahvé) le sait.»
5. Exode 3:6
«Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob.»

Hébreu:
Traduction littérale:

«Je suis les Dieux (Elohé) de ton père, les Dieux (Elohé) d'Abraham, les Dieux (Elohé) d'Isaac, les Dieux (Elohé) de Jacob.»
Nous pouvons constater qu'il existe bien une unité composée dans la Divinité. Le terme «un» (ehad) s'applique lorsque l'on décrit ce genre d'unité composée. Ainsi en Genèse 2:24, Dieu déclare que l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme et ils deviendront une seule chair (boser ehad).

Ou encore en Nombres 13:23, la grappe de raisins est présentée comme une unité composée (eschkol ehad). Sans être le moins du tout polythéistes, ces textes soulignent simplement la possibilité d'une unité composée. Reuben Torrey de l'Institut Biblique Moody de Chicago écrivait:
«En fait, nous trouvons la doctrine de la Trinité plusieurs centaines de fois dans l'Ancien Testament. Dans la Bible hébraïque, dans la plupart des passages où nous avons le mot «Dieu» dans notre Bible à nous, il y a un substantif au pluriel. Traduit littéralement, cela signifierait «Dieux» et non «Dieu». C'est justement dans le verset sur lequel s'appuient les unitariens et les Juifs qui rejettent la divinité du Christ, y voyant la preuve que le Christ ne peut être Dieu, à savoir:

Deutéronome 6:4, que nous trouvons la doctrine dont ils nient la présence, car Deutéronome 6:4 traduit littéralement, signifierait: «Écoute, Israël, Jéhovah nos Dieux sont uniquement un Jéhovah.» Pourquoi les hébreux, qui proclament le monothéisme employaient-ils la forme du pluriel pour le nom de Dieu?

Cette question embarrassait les grammairiens et les lexicographes hébraïques du temps passé. La meilleure explication qu'ils finirent par trouver, était que la forme du pluriel employée ici pour Dieu, représentait le pluralis majestatis,

c'est-à-dire la forme du pluriel que l'on emploie pour la majesté. Cependant, cette explication est tout à fait insuffisante, d'autant plus que le pluralis majestatis ne se rencontre peut-être même pas dans l'Ancien Testament.» Le Saint-Esprit sa personne et son ouvre, Échos de la joie, Strasbourg
Tzwi Nassi, lecteur d'hébreu à Oxford, précisera qu'il ne s'agit pas d'un pluriel de majesté, comme l'affirment certains. Voici ce qu'il explique:
«les passages sont très nombreux, où au lieu d'un accord grammatical entre le sujet et le verbe nous nous trouvons devant une construction que les grammairiens modernes appelent pluralis excellentiae [pluriel de majesté]. En réalité cette appellation n'est qu'un alibi pour permettre aux grammairiens modernes de sortir d'une difficulté.

Ce prétendu pluralis excellentiae était inconnu de Moïse, des prophètes, de Pharaon, de Nébucadnetsar, de David et d'autres rois contemporains,... Le pluriel de majesté est inconnu. Les chefs de la Bible ne disent pas:« nous ...», mais:« je commande», voir Genèse 41:41, Daniel 3:29, Esdras 1:2 etc. ...» Le grand mystère ou Comment trois peuvent-ils être un? pages 12-13
Il existe dans le Nouveau Testament deux situations où cette pluralité est mise en évidence dans le texte grec.
1 Thessalonicitens 3:11
«Que Dieu lui-même notre Père et notre Seigneur Jésus aplanissent notre chemin jusqu'à vous.»
Grec:
Traduction littérale (voir J. N. Darby)
«Que Dieu lui-même notre Père et notre Seigneur Jésus aplanisse notre chemin jusqu'à vous.»
Vous remarquerez que le texte littéral ne place pas le verbe au pluriel mais le laisse au singulier à l'encontre de la grammaire.
2 Thessaloniciens 2:16-17
«Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même et Dieu notre Père, qui nous a aimés et nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos cœurs et vous affermissent en toute oeuvre et parole qui soient bonnes.»
Grec:
Traduction littérale:

«Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a donnés par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, console vos cœurs et vous affermisse en toute oeuvre et parole qui soient bonnes.»
Remarque identique. Bien que le sujet soit au pluriel, les verbes grecs demeurent contre toute attente au singulier.

III. Traces trinitaires et passages trinitaires dans l'Ancien Testament
1. Les trois visiteurs d'Abraham: (Genèse 18 et 19)
a. Les trois visiteurs sont appelés des «hommes» (18:2 et 16).
b. Abraham s'adresse à tous les trois en les appelant «Yahvé» (18:3-5)
c. Aux versets 20 et 21, nous remarquons que suite à la discussion «Yahvé» déclare qu'il est déterminé à descendre à Sodome.

d. Au chapitre 19; verset 1er, nous voyons les deux anges identifiés comme étant «Yahvé» arriver le soir à Sodome bien que le verset 22 du chapitres 18 assure que les deux hommes partirent pour Sodome et que «Yahvé» resta pour parler à Abraham.
e. Au verset 33 du chapitre 18, nous lisons que «Yahvé» s'en alla lorsqu'Il eut terminé de parler à Abraham.
f. Chapitre 19, verset 1er, deux «malachim» (traduit par anges) arrivent à Sodome et Lot s'adresse à eux en les appelant «Adonaï» (mes Seigneurs). Chapitre 19, verset 13, ils déclarent être envoyés par «Yahvé» alors qu'au verset 18, Lot s'adresse à eux en les appelant: «Seigneur».

g. Puis au verset 24, il est stipulé que «Yahvé» fit pleuvoir du soufre du ciel et du feu par «Yahvé» sur Sodome. Il est clair que le «Yahvé» qui s'en alla (verset 33) retourna au ciel et que le«Yahvé» sur terre (les deux autres visiteurs) appela le feu de la dévastation.
2. Agar dans le désert: (Genèse 16:7-13)
Agar va rencontrer et parler avec l'Ange de l'Éternel. Bien que l'Ange soit distinct de «Yahvé» qui envoie, le texte biblique déclare qu'Agar a parlé avec «Yahvé» lui-même.
3. Manoah: (Juges 13:2-23)
Cette rencontre de Manoah avec Dieu est révélatrice. Au verset 3; l'Ange de L'Éternel apparaît à Manoah alors qu'au verset 22, Manoah déclare qu'il va mourir car Il a vu Dieu.
4. Esaïe 48:16

«Moi, moi; j'ai parlé et je l'ai appelé. Je l'ai fait venir et son oeuvre réussira. Approchez-vous de moi et écoutez! Dès le commencement,

je n'ai point parlé en cachette, dès l'origine des choses, j'ai été là. Et maintenant, le Seigneur l'Éternel m'a envoyé son Esprit.»Christ en train de parler reçût de la part du Père, l'Esprit­Saint.
5. Esaïe 63:9-10
«L'Ange qui est devant sa face les a sauvés, mais ils ont été rebelles, ils ont attristé son Saint-Esprit»
L'Ange de l'Éternel (Christ) devant la face du Père et l'Esprit attristé.
En fait, la Trinité est une doctrine qui coule de source car certains jalons peuvent être posés:
6. La Bible est strictement monothéiste: (Esaïe 45:18, 45:5, Jean 17:3)
Elle enseigne que le Père est Dieu ainsi que le Fils et le Saint­Esprit. Il n'existe aucune contradiction si nous acceptons cette doctrine par contre les unitariens sont confrontés à d'énormes problèmes.

7. L'œuvre commune des trois personnes
 1. Dans la création:
 -Père............. Genèse 1:1
-Fils................ Jean 1:3
 -Esprit........... Genèse 1:2
 2. Lors du baptême de Jésus:
-Père............. Matthieu 3:17
 -Fils.............. Matthieu 3:16
. -Esprit........ Matthieu 3:16
3. Lors de la résurrection de Jésus
-Père............ Actes 2:24
-Fils............. Jean 2:19
-Esprit......... Romains 8:11
4. L'œuvre dans le croyant:
-Père.......... Jean 14:23
-Fils............ Jean 14:18
-Esprit........ Jean 14:17
5. Dans la communication de la vie divine:
-Père........   Éphésiens 3:19
-Fils............ Éphésiens 3:17
-Esprit........ Éphésiens 3:16
6. Dans la résurrection des croyants:
-Père......... Jean 5:21
-Fils........... Jean 6:40
-Esprit....... Romains 8:11
IV. Passages trinitaires dans le Nouveau Testament:
1. Le baptême
«...baptisez-les au nom du Père (1), du Fils (2) et du Saint-Esprit (3)» Matthieu 28:19
Le baptême est donné au nom (singulier) du Dieu unique en trois personnes. Ce passage est bien embarrassant pour les témoins de Jéhovah, preuve en est le commentaire suivant:

«Mat. 28:19 «Allez donc et faites des disciples de gens de toutes les nations, les baptisant au nom du Père.» Assurez-vous de toutes choses, 1969, page 51.
Dans cet ouvrage, les témoins de Jéhovah enseignent «qu'au nom» signifie que l'on reconnaît la dignité et l'autorité. Mais que vont-ils faire maintenant de la troisième personne?
«Au nom on reconnaît la fonction, l'activité de l'esprit-saint.» Assurez-vous de toutes choses, 1969, page 52
Il est clair que pour les témoins de Jéhovah, l'Esprit n'a ni dignité ni autorité. En relation avec Matthieu 28, Henri Blocher précisera:
«En grec, la règle est contraire à celle du français: On devrait employer un pluriel (aux noms de) si Père, Fils et Saint-Esprit avaient chacun un nom différent, propre. Le singulier signifie que Père, Fils et Saint-Esprit font un seul nom, celui du Dieu Unique.» . La doctrine du péché et de la rédemption, Faculté libre de théologie, Vaux-sur-Seine, 1983
2. La bénédiction apostolique
Elle est prononcée en relation avec les trois personnes:
«La grâce du Seigneur Jésus-Christ (2), l'amour de Dieu (1) et la communion du Saint-Esprit (3) soient avec vous tous» 2 Corinthiens 13:13
3. Les dons spirituels 
Ils sont distribués grâce aux trois personnes:
«Il y a diversité de dons, mais le même Esprit (3), diversité de ministères, mais le même Seigneur (2), diversité d'opérations mais le même Dieu (1), qui opère tout en tous» 1 Corinthiens 12:4-6
4. Accès à Dieu
Chaque personne nous introduit dans la présence divine:
«Car en Lui (2), nous avons les uns et les autres accès auprès du Père (1) dans le même Esprit (3)» Éphésiens 2:18
5. La force
Elle nous est communiquée par chaque personne:
«C'est pourquoi, je fléchis les genoux devant le Père (1)...afin qu'Il vous donne ...d'être puissamment fortifiés par son Esprit (3)...que le Christ (2) habite dans vos cœurs» Éphésiens 3:14-17
6. L'Esprit
Il est envoyé par le Père et le Fils ensemble: 
«Mais le Consolateur, le Saint-Esprit (3) que le Père (1) enverra en mon nom (2)...» Jean 14:26
7.L'édification
Nous sommes édifiés par les trois personnes:
«Mais vous bien-aimés, édifiez-vous vous-mêmes ...priez par le Saint-Esprit (3), maintenez-vous dans l'amour de Dieu (1) en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ (2)» Jude 20, 21
8. L'élection
Notre élection est assurée par chacune des trois personnes:
« Élus selon la prescience de Dieu le Père (1), par la sanctification de l'Esprit (3), pour l'obéissance et l'aspersion du sang de Jésus­Christ (2)» 1 Pierre 1:2
9. Le service chrétien
Ce service est rendu possible grâce aux trois personnes:
«Combien plus le sang de Christ (2), qui, par l'Esprit éternel (3), s'est offert lui-même sans tache à Dieu (1), purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant» Hébreux 9:14

10. La vie
C'est l'Esprit qui vivifie (Jean 6:63) or seul Dieu a et donne la vie (Jean 5:26) tout comme Christ (Jean 5:40).

11. La connaissance
Seul Dieu sonde les reins et les cœurs (Jérémie 17:10) or l'Esprit sonde tout (1 Corinthiens 2:10), tout comme Christ
(Apocalypse 2:23).

12. Un seul Seigneur
La Parole de Dieu enseigne qu'il n'y a qu'un seul Seigneur (Éphésiens 4:5), or:
-Le Père est Seigneur...............
........1 Timothée 6:15
-Le Fils est Seigneur..........................2 Pierre 1:16
-L'Esprit est Seigneur........................2 Corinthiens 3:16
Conclusion

Notre conclusion sera celle du Professeur Nicole de Nogent­sur-Marne:
« Le mystère de la Trinité nous dépasse, et c'est normal. Il faudrait être Dieu pour le comprendre pleinement. Cela ne signifie pas que nous devions être dans le vague à ce sujet. 
La révélation que le Seigneur dans sa bonté nous a donnée de lui-même nous permet d'avoir des notions précises, même si elles sont au-dessus de notre portée. 
Saisissons avec reconnaissance ce qui nous est enseigné dans la Bible, sans vouloir aller au-delà, mais aussi sans négliger ce que nous devons croire.
Grâce au texte de l'Écriture et grâce à l'action du Saint-Esprit, il nous est possible de connaître le seul vrai Dieu, et celui qu'Il a envoyé, Jésus-Christ, et cette connaissance là, c'est la vie éternelle.» Précis de doctrine biblique, Éditions Institut Biblique, Nogent-sur-Marne, 1983.
Les témoins de Jéhovah assurent qu'ils n'ont jamais changé de doctrine sur les vérités fondamentales.

Pourtant le texte suivant de la plume de Charles Taze Russell est un plaidoyer fantastique en faveur de la doctrine de la Trinité.

«Nous sommes convaincus que le chiffre « trois» est fondamental dans les cieux et sur la terre en ce qui concerne Dieu et l'homme, dans la structure de l'univers, dans le plan des âges ainsi que dans le progrès du développement chrétien ou de la venue de Dieu ...nous devrions d'abord attirer l'attention sur les trois divins ­le Père, le Fils et le Saint-Esprit - souvent mentionnés dans la bible. 

Ceci est fondamental comme le montre la commission de Christ (Matthieu 28:19) et telle qu'elle est relatée à notre foi dans le Créateur, Sauveur et Régénérateur et cela suggère les trois pas en amenant les hommes à l'image divine.» La Tour de Garde, mars 1881, page 197, anglais.
V. Les Pères de l'Église
En 1989 sortait des presses de la Watchtower un fascicule intitulé: Doit-on croire à la Trinité?.
 Selon La Tour de Garde, cette brochure présente des arguments irréfutables pour «infirmer l'idée selon laquelle Jésus est Dieu.» La Tour de Garde, ter août 1990, page 32.
Dans cette brochure, les témoins de Jéhovah citent six Pères de l'Église, qui, selon eux, rejettent dans leur enseignement la divinité de Christ ainsi que la trinité.

Nous recommandons vivement tant en français qu'en anglais la lecture de l'ouvrage Initiation à la doctrine des Pères de l'Église, de l'anglican J. Kelly (Éditions du Cerf, 29 Bld Latour-Maubourg, F-75007 Paris).

 En réalité, les témoins de Jéhovah ont choisi les passages dans lesquels ces Pères prouvent qu'il existe une différence entre le Père et le Fils, ce que tous les trinitaires acceptent. Par contre, d'autres textes de tous ces Pères appuient la doctrine de la trinité.

Reprenons donc leurs écrits et vérifions s'ils s'opposaient réellement à la divinité de Jésus. Nous citerons d'abord la brochure de la SDTJ et ensuite d'autres textes qui montrent la pensée réelle des Pères de l'Église.
I. Justin

Pour la SDTJéhovah .Les T.J disent donc,


«Justin (mort vers 165 de notre ère) a admis qu'avant de venir sur terre, Jésus était un ange, qu'il avait été créé, et qu'il était différent du Dieu qui a fait toutes choses. Il a dit que Jésus est inférieur à Dieu et qu'Il n'a jamais rien fait que ce que le Créateur (...) voulait qu'Il dise et fasse.» Doit-on croire à la Trinité?, 1989, page 7.

Alors que,Voici le Textes de Justin: le VRAI .

« Il (Jésus) est vraiment Dieu et vraiment homme.» Contre les hérésies, IV, 453, Initiation, page 156.

Dans son effort de contrer les hérésies, remarquez que Justin a grand soin de préciser que Christ est vrai Dieu et vrai homme, insistant sur la totale Divinité de Jésus mais également sur son humanité.

« Étant le Verbe et le Premier-né de Dieu, II est Dieu lui­même.» Première apologie, 63, Initiation, page 107.
«Les chrétiens adoraient Dieu le Père, le Fils et l'Esprit prophétique.» Première apologie, 63, Initiation, page 111

Dans cette apologie, Justin enseignait que Dieu est digne d'adoration or chaque personne de la Trinité doit être adorée.
«Il (Jésus) est appelé Dieu, II est Dieu et le sera. » Dialogue avec Tryphon, 58, 9.
Ces affirmations sont claires et directes. Les témoins de Jéhovah reconnaissent que pour Justin, Christ est Dieu, voici donc comment ils l'expliquent:

« Puisque le fils est né de Dieu, Justin désigne le fils par (expression «Dieu». II déclare dans sa première apologie: « Le Père de l'univers a un fils, qui est le Verbe, premier-né de Dieu et Dieu! La bible, elle aussi, emploie le titre « Dieu à propos du fils de Dieu. En Esaïe 9:6, il est appelé « Dieu Fort». Mais dans la bible, des anges, des humains, des faux dieux et Satan sont également appelés «dieux> » Introduction aux Pères de L'Église, pages 71-72.

Texte étonnant, car les témoins de Jéhovah reconnaissent ici que dans la Bible, le fils de Dieu est appelé «Dieux. Bien que dans leur logique, Jésus n'est qu'un «dieu» minuscule, au même rang que les anges, les idoles et Satan.
2. Irénée pour la SDTJ:
« Irénée (mort vers 200 de notre ère) a dit qu'avant d'être un humain, Jésus menait une existence distincte de celle de Dieu et qu'Il lui était inférieur. II a montré que Jésus n'est pas égal au seul vrai Dieu, qui est au-dessus de tous, et auprès de qui il n'y a point d'autre.» Doit-on croire à la Trinité?, 1989, page 7.
Textes d'Irénée:
«Il est vraiment Dieu et vraiment homme.» Adv. Haer., IV, 6-7, Initiation, page 156.
Comme vous pouvez le constater, Irénée à l'instar de Justin croit fermement dans la totale divinité et humanité de notre Seigneur.
«Christ-Jésus, notre Seigneur, notre Dieu, notre Sauveur et notre Roi.» Adv. Haer., Initiation, I, 10.
«les prophètes, les apôtres et l'Esprit lui-même l'ont proclamé Dieu au sens propre et Seigneur et Roi éternel et Verbe incarné.» Contre les hérésies, III, 19, 2.
Irénée proclame non seulement la Divinité de Christ mais en plus son éternité et l'incarnation de Dieu. Selon Irénée, ceux qui ne croient pas ces sublimes vérités sont des hérétiques. 
Jamais il n'a nié la Divinité du Christ. En fait, il s'applique à établir un contraste entre le seul vrai Dieu trinitaire et les faux dieux des spéculations gnostiques.
3. Clément d'Alexandrie
Pour la SDTJ:
«Clément d'Alexandrie (mort vers 215 de notre ère) a parlé de Jésus avant son existence humaine comme d'une créature, alors que Dieu est le seul vrai Dieu, incréé et impérissable. II a dit que le Fils vient de suite après le Père, seul omnipotent, mais qu'il ne lui est pas égal.» Doit-on croire à la Trinité? 1989, page 7.
Textes de Clément:
« Aussi le Christ est à la fois humain et divin, dualité une, Dieu et homme.» Protreptique I, 7, 1, Initiation, page 
Ici l'enseignement est le même que celui des deux Pères précédents. Clément confesse que Christ est à la fois Dieu et homme.
«Il s'est revêtu d'un homme car II est Dieu sans souillure sous l'aspect d'un homme.»  Protreptique 37, 3, Le Pédagogue I, 115, Initiation, p. 162.
«Il (Jésus) fut rendu égal au Seigneur de l'univers parce qu'Il est son Fils.» Exhortation aux païens, 10, The Ante-Nicene Fathers, 2:227 et 234
«Le Père n'a jamais été sans le Fils.» Stromates 5:1, The Ante-Nicene Fathers, 2:444.
Belle affirmation de l'éternité du Fils. En fait, le Père ne peut être le Père Éternel que dans la mesure où le Fils est également éternel.
4. Tertullien
Pour la SDTJ:
«Tertullien (mort vers 230 de notre ère) a enseigné la suprématie de Dieu. Il déclara: «Le Père est différent du Fils (II est autre) en ce qu'il est plus grand, en ce que celui qui engendre est différent de celui qui est engendré, celui qui envoie, différent de celui qui est envoyé. Il dit également: « Il fut un temps où le Fils n'était pas (...) avant toutes choses Dieu était seul.» Doit-on croire à la Trinité, 1989, page 7.
Voici ce que la Tour de Garde avait écrit plus tôt au sujet de Tertullien et qui montre ce que celui-ci pense vraiment concernant la trinité:
«Vers la fin du deuxième siècle, également, Tertullien, un écrivain latin, traduisit trias en latin par le terme trinitas, ou trinité, et c'est ainsi que ce substantif fut introduit dans les écrits religieux de la chrétienté. Ce Tertullien fut également le premier à employer le mot latin persona ou personne pour désigner un seul individu possédant ses propres qualités particulières et il parla du Père, du Fils et du Saint-Esprit comme étant tres personae, trois personnes intelligentes. Tertullien insista en même temps sur le fait que ces trois personnes étaient une unité de substance (unitas substantiae) parce que, selon lui, toutes trois n'avaient point de commencement, mais existaient de toute éternité.» La Tour de Garde, ter août 1948, page 227.
Textes de Tertullien:
«Nous voyons un double état, non pas dans la confusion, mais dans l'union, Jésus à la fois Dieu et homme en une seule personne. » Adv. Praxeam 27, 11, Initiation, page 160.
Tertullien aussi affirme que Jésus est à la fois Dieu et homme.
«Venant en troisième à partir du Père et du Fils, tout comme le fruit issu du rameau vient en troisième à partir de la racine, la rigo­e branchée sur la rivière en troisième à partir de la source et le point lumineux terminant le rayon en troisième à partir du soleil. Lui aussi (L'Esprit) est une personne, si bien que la Divinité est une Trinité.» Adv. Praxeam, 8:11, Initiation, page 123.
Les témoins de Jéhovah affirment que Tertullien aurait utilisé le terme «trinité» sans toutefois l'approuver. Pourtant la lecture du texte précité montre tout le contraire. Tertullien croit en un Dieu manifesté en trois personnes.
«L'affirmation du Sauveur: « Le Père et moi nous sommes un», montre que les trois sont une seule réalité, non pas une seule personne et cela suggère une identité de substance et non pas une simple unité numérique.» Adv. Praxeam 25, Initiation, page 123. Trinité?, 1989,
Les affirmations de Tertullien sont une solide apologie du trinitarisme classique. Il enseigne que les trois personnes sont distinctes mais de même essence ou nature.
5. Hippolyte
Pour la SDTJ:
« Hippolyte (mort vers 235 de notre ère) a dit que Dieu est le Dieu unique, le premier et le seul, Créateur et Seigneur de tout, de qui rien n'était contemporain (...) mais Il était un et seul, qui, parce qu'Il le voulait appela à l'existence ce qui auparavant n'était pas, comme Jésus, qui fut créé avant de venir sur la terre.» Doit-on croire à la page 7.
Textes d'Hippolyte:
«Christ est le Dieu au-dessus de tout.» Philosophoumena 10:30, The Ante-Nicene Fathers, page 153.
«Un homme même s'il ne le veut pas est forcé de reconnaître Dieu le Père Tout-Puissant et Christ-Jésus le Fils de Dieu qui étant Dieu devint homme, à qui également le Père a assujetti toutes choses, Lui excepté et le Saint-Esprit et ceux-là sont trois.» Contre Noët 8, The Ante-Nicene Fathers 5:226.
«II n'y a rien de contemporain avec Dieu. Avec lui il n'y avait personne, mais bien qu'il existât seul, il existait en pluralité.»  Contre Noët, The Ante-Nicene Fathers 5:227.
Hippolyte confirme donc que Dieu existe de toute éternité en trois personnes, et que le Fils, bien que différent du Père, n'en est pas moins Dieu.
«De ce fait, il y a à côté du Père, c'est-à-dire de la divinité même un autre, une deuxième personne tandis que l'Esprit complète la Triade..» Contre Noët 10, Initiation page 121.
6. Origène
Pour la SDTJ: La W.TOwer dit;
«Origène (mort vers 250 de notre ère) a dit que le Père et le Fils sont deux substances (...) deux choses pour ce qui est de leur essence et que comparé au Père, le Fils est une très petite lumière.»  Doit-on croire à la Trinité? 1989, page 7.
Alors que les Textes d'Origène:(disent).
«En tant que rejeton du Père, Il (Jésus) procède éternellement de l'être du Père et participe ainsi à sa Divinité.» In Io, Commentaire sur St.Jean, II, 11, 16, Initiation, page 139
Origène confesse l'éternité du Fils.
«Cependant, rien dans la Trinité ne peut être appelé plus grand ou moins grand.» De Principiis 1.3.7.
Les trois personnes sont donc égales.
«Cependant nous sommes persuadés qu'il y a trois personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.» In Io, Commentaire sur St. Jean, II, 10, 75, Initiation, page 138.
«L'adorable et éternelle Trinité.» In Io, Commentaire sur St. Jean, VI, 33, 166, Initiation, page 140.
Chaque personne est digne d'adoration et éternelle.
«Le médiateur entre le seul Dieu véritable, le Père ineffable et l'homme n'est pas en dernière analyse l'homme-Dieu Jésus-Christ, c'est le Verbe qui rétablit les relations entre la Divinité sans origine et les créatures.» Contre Celse, II, 64, Initiation, page 166.
Origène fut considéré comme hérétique non pas tant concernant la Trinité mais en ce qu'il croyait en la préexistence des âmes.

Les Pères de l'Église cités dans la brochure des témoins de Jéhovah ne sont donc pas opposés à la doctrine de la trinité.

 Bien au contraire, ils en sont d'ardents défenseurs. Remontons donc la filière, et examinons également l'enseignement des Pères apostoliques sur ce sujet.

7. Clément de Rome:
«Frères, il nous faut considérer Jésus-Christ comme Dieu et juge des vivants et des morts.» 2ème épître aux Corinthiens, I, 1, page 127, Les Pères Strasbourg.


8. Ignace dAntioche:
«J'ai accueilli en Dieu votre nom bien-aimé, que vous vous êtes acquis par votre naturel juste, selon la foi et la charité dans le Christ-Jésus notre Sauveur, imitateurs de Dieu, ranimés dans le sang de Dieu.» 
 Lettre aux Éphésiens I, 1, page 156, Les Pères Apostoliques, 117
«Car notre Dieu, Jésus-Christ a été porté dans le sein de Marie selon l'économie divine.» Lettre aux Éphésiens, XVIII, 2, page 165, Les Pères Apostoliques

«L'église bien-aimée et illuminée par la volonté de celui qui a voulu tout ce qui existe, selon la foi et l'amour de Jésus-Christ notre Dieu.» Lettre aux Romains, I, 1-3, page 185, Les Pères Apostoliques.
«Je rends grâces à Jésus-Christ Dieu qui vous a rendus si sages.» Lettre aux Smyrniotes, I, 1, page 203, Les Pères Apostoliques
«Je souhaite que vous vous portiez toujours bien en notre Dieu Jésus-Christ.» Lettre adressée à Polycarpe, VIII, 3, page 220, Les Pères
9. Polycarpe:
«C'est pourquoi pour toutes choses je te loue, je te bénis, je te glorifie par le Grand Prêtre Éternel et céleste Jésus-Christ...» Le martyre de Polycarpe, XIV, 3, page 253, Les Pères
«Car Lui, nous l'adorons parce qu'Il est le Fils de Dieu.» Le martyre de Polycarpe, XVII, 3, page 255, 
Les Pères Apostoliques.
«Nous vous souhaitons bonne santé, frères, marchez selon l'Évangile dans la Parole de Jésus-Christ, avec lui gloire à Dieu le Père et au Saint-Esprit pour le salut des saints élus.» Le martyre de Polycarpe, XXII, 1, page 258, Les Pères Apostoliques
10. Méliton de Sardes (170 de notre ère)
« Le Seigneur, étant Dieu, revêtit l'homme, souffrit pour celui qui souffrait, fut enchaîné pour celui qui était captif, fut jugé pour le coupable, fut enseveli pour celui qui était enseveli.» Homélie pascale adressée à Marc-Aurèle, 65-66, 100-103
Tous ces Pères ont mis en évidence la totale Divinité de celui que les témoins de Jéhovah cherchent à abaisser. Le Concile de Nicée (325) fut l'aboutissement logique de toutes ces réflexions sur la personne de Jésus.

 Pourtant, nous croyons en la totale Divinité de notre Seigneur Jésus-Christ non pas tellement à cause du témoignage des Pères mais grâce à l'enseignement de la Parole de Dieu. 

Que ces Pères aient ébauché la doctrine trinitaire en tâtonnant est totalement vérifiable. En fait, par leurs discussions, ils ont préparé le Concile qui allait concrétiser ces enseignements.